lundi 1 juin 2009

Interview : Hiroki Ogawa (Dog Ear)

Hiroki Ogawa est à la tête de Dog Ear Records, le label fondé par Nobuo Uematsu. Il est plus connu sous le pseudonyme de wappa, qu'il utilise sur le blog du label, mais il a aussi organisé les concerts de Lost Odyssey et Blue Dragon, ainsi que des Black Mages. Afin de rapprocher le public des musiciens, Dog Ear Records s'est lancé dans une série de spectacles au Japon, nommée Shinzoku Kaigi. La deuxième représentation s'est tenue récemment, et le public pouvait y rencontrer le quatuor CELLYTHM. Cet ensemble de violoncellistes interprète des reprises de groupes de rock, mais aussi de thèmes de la série Final Fantasy. Actuellement, Hiroki Ogawa travaille sur la bande originale de Guin Saga, la série animée dont la musique a été écrite par Nobuo Uematsu. Dog Ear Records vient également de publier sur iTunes le premier single du prochain album solo du compositeur, "Here Comes Conga Boy".

Interview réalisée par Jeriaska, traduite du japonais par Ryojiro Sato, de l'anglais par Jérémie Kermarrec. Le texte est disponible en anglais sur GameSetWatch et en italien sur Gamesource.it.


Parmi les projets de Dog Ear Records, un DVD du concert Darkness and Starlight des Black Mages a récemment été publié au Japon. Avez-vous eu à surmonter des défis lors de l'organisation de son concert ?

Pour ce concert, nous avons proposé la musique de l'opéra de Final Fantasy VI. Il y avait près de vingt acteurs sur scène, ce qui n'arrive pas très souvent. Auparavant, il n'y avait que les Mages et le public. Nous ne pouvions répéter que dans un petit studio, et tout le monde était serré. Le jour du concert, c'était la première fois que tout le monde jouait sur scène ensemble.

Malgré ces défis, l'opéra a été un franc succès. Vous pouvez le voir en regardant le rappel, "Neo EXDEATH", que les musiciens étaient vraiment heureux d'avoir pu y arriver.

Le DVD n'est pas zoné, ce qui permet de l'importer facilement. Comptez-vous le distribuer en dehors du Japon ?

Pour le DVD, je n'en suis pas sûr, mais j'aimerais le négocier. On me le demande à chaque fois que je vais à l'étranger, pour la tournée Distant Worlds.

Quelles sont les principales différences, selon vous, entre des concerts comme Darkness and Starlight des Black Mages et les spectacles Shinzoku Kaigi ?

Le planning des concerts des Black Mages est très serré, le public se concentre sur ce qu'il se passe sur scène. Les spectacles Shinzoku Kaigi, en revanche, ont une ambiance plus chaleureuse, alors nous n'avons pas besoin de nous tenir au planning. Le spectacle devait durer deux heures, mais nous avons débordé de près de trente minutes.

L'ambiance de ce type de rencontre dépend du public, et c'est pour cela que nous les organisons. Cela donne l'occasion de communiquer directement avec le public, jusqu'à faire la queue pour se serrer la main après.


L'expression Shinzoku Kaigi signifie "rencontre familiale". Qu'est-ce qui selon vous a motivé l'idée de cette série d'événements ?

Nous avons organisé le premier Shinzoku Kaigi en novembre dernier à Daikanyama [un quartier de Shibuya, à Tokyo]. La salle de concert pouvait accueillir environ mille personnes, mais la prochaine fois nous en attendons 250 à la salle DUO de Shibuya.

Cet événement permet à la fois de promouvoir les artistes dont la musique a été distribuée par notre label, et d'offrir un spectacle mémorable à ceux qui viennent les écouter. Parmi les participants se trouvaient Suika Yonezawa, une chanteuse dont les premiers titres ont été publiés sur iTunes. Il y avait aussi Manami Kiyota, connue pour sa participation à Final Fantasy Song Book mahoroba.

Ensuite, CELLYTHM a joué, puis il y a eu une discussion menée par Tsutomu Narita, un arrangeur qui a travaillé sur Guin Saga. A la fin de l'événement, il y a eu une présentation organisée par Michio Okamiya et Kenichiro Fukui des Black Mages.

La bande originale de Guin Saga devrait sortir le 24 juin. Comme il s'agit d'un anime, est-ce un projet différent pour Dog Ear Records ?

La musique de Uematsu pour Guin Saga est très réussie. Bien sûr, la principale différence entre les jeux et les animes vient du fait que dans les premiers, la musique joue en boucle. Par exemple, dans un jeu, une piste se lance quand vous entrez dans un village. Mais comme les créateurs ne peuvent pas savoir quand vous allez quitter ce village, la musique est fait de telle sorte qu'elle joue indéfiniment. En revanche, dans les animes, la production contrôle ce qu'il se passe à la seconde près. Pour cela, le processus de base de la composition est très différent entre les jeux et les animes.

Comment se fait-il que Dog Ear Records travaille avec Aniplex pour la bande originale ?

Nous avons reçu une demande de [Henry] Goto, d'Aniplex, l'un des producteurs de Guin Saga. Il cherchait obstinément le compositeur idéal pour le projet et, un jour, il a entendu le thème de combat de Lost Odyssey dans les bureaux d'Aniplex. Il a appris qu'il était signé Nobuo Uematsu, de la série Final Fantasy, et a stipulé que c'était le son idéal pour le projet.


Vous écrivez sur le blog de Dog Ear Records sous le surnom Wappa. Y a-t-il une différence entre vos tâches en tant que Wappa et en tant que M. Ogawa ?

Ce n'est pas vraiment important, mais vous savez peut-être que les Japonais aiment ajouter "ppa" et "cchi" à la fin des surnoms ? Il se trouve que dans l'un de mes précédents jobs, on m'appelait "Ogawappa". Vous savez tout.

Je crois que je suis connu à la fois en tant que Wappa et en tant qu'Ogawa. Certains croient peut-être que ce sont deux personnes différentes. (rires) En fait, il y a une histoire derrière cela. Quand j'ai commencé à travailler pour la société, nous avons pensé, pour des raisons d'organisation, qu'il fallait séparer les activités de répondre aux demandes des clients et d'écrire sur le blog. J'ai donc utilisé deux noms pour ces tâches séparées. Mais maintenant, on me connaît plus en tant que Wappa, et j'espère que de plus en plus de personnes en dehors du Japon me connaîtront ainsi aussi. (rires)

Vous avez parlé de CELLYTHM. On associe rarement le violoncelle au hard rock, mais plusieurs de leurs pistes sont des reprises des Black Mages. Comment avez-vous décidé que ce quator convenait à des arrangements hard rock de la série de Square Enix ?

CELLYTHM a débuté quand nous réfléchissions à la première partie du concert Darkness and Starlight des Black Mages. Ante [de Final Fantasy Remix] était déjà prévu, mais il nous fallait un autre groupe.

Un peu avant, Uematsu avait découvert Apocalyptica, un groupe de heavy metal finlandais qui comprend trois violoncellistes et un batteur. Il aimait le résultat et a donc eu l'idée de trouver un ensemble de violoncelles. Il adore les grandes possibilités offertes par cet instrument, et ses ressemblances avec la voix de l'homme. L'idée était de trouver quatre femmes capable de jouer des morceaux de rock avec le violoncelle, pour couvrir le répertoire des Black Mages et de quelques groupes de rock et années 70 et 80.

L'un des critères clés était qu'elles devaient pouvoir jouer de manière agressive, quelque chose de plutôt inhabituel pour les joueurs de musique classique. Finalement, nous avons choisi un homme et trois femmes pour composer le groupe. Ils ont joué trois arrangements de Final Fantasy lors de la première partie des Black Mages.


Qui a arrangé la musique des Black Mages pour le violoncelle ?

Pour le concert, tous les arrangements étaient signés CELLYTHM. Pour leur album, Cellythm - Those Who Distorted, les arrangements ont été réalisés par L.Gallardo d'Anata o Yurusanai, Narita de Guin Saga et Okamiya des Black Mages.

L'album sera-t-il disponible sur iTunes, comme les précédents sorties de Dog Ear Records ?

Nous avons récemment réfléchi à cette possibilité. Notre priorité reste de distribuer notre musique en dehors du Japon.

Que pouvez-vous nous dire de NOBIYO Uematsu and the Dog Ears, le prochain projet sur lequel travaille Dog Ear Records ?

C'est un album joyeux dont l'une des compositions devrait contenir des paroles que Uematsu a écrit quand il était au collège. Dans le travail, il n'est pas toujours possible de faire ce que l'on veut vraiment. C'est la raison pour laquelle, pour ce projet, Uematsu écrit la musique qu'il veut écrire.

L'album devrait aussi être accessible pour un jeune public. Uematsu s'inspire du style de ses premières compositions pour toutes les pistes de l'album. Nous en sommes à la préparation, mais l'une des pistes écrites récemment ["Here Comes Conga Boy"] est terminée et disponible sur iTunes.

C'est à 100% ce que Uematsu veut faire actuellement. Cela fait plus de vingt ans qu'il écrit de la musique de jeu vidéo, alors après tant d'années de labeur, ce type de projet devient particulièrement précieux. C'est pour cela que je pense qu'il apprécie vraiment ce projet.

-------------------------------------------------------------

[Images : Aniplex Records et Dog Ear Records. Photos : Jeriaska]

1 commentaire:

Denys F a dit…

Encore merci pour les infos, comme d'hab.